Le centre Desert Flower Berlin fête son 5ème anniversaire: le grand interview

Notre plus jeune patiente MGF avait 8 ans!

La bonne âme du centre, c’est Dr. Cornelia Strunz. En tant que coordinatrice médicale et médecin en chef du centre Desert Flower Waldfriede, elle est le premier contact des femmes via téléphone ou via mail. 

Combien de femmes ont déjà été traitées au Desert Flower Center Berlin?
Beaucoup de femmes cherchent d’abord le contact d’un groupe de soutien qui a lieux une fois par mois et où elles peuvent toutes participer anonymement. Seulement quand elles décident de solliciter notre aide lors d’un entretien personnel, nous enregistrons leurs données.

Jusqu’à présent j’ai eu 260 femmes qui sont venues me consulter. La moitié d’entre elles s’est décidé ensuite de subir une chirurgie corrective.

En total, ce sont environ 350 femmes qui ont profités de notre aide médicale depuis l’inauguration du Desert Flower Center.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, il existent quatre formes différentes de MGF.
Avec quel type de MGF est-ce que vous vous voyez confrontés le plus souvent au Desert Flower Center Berlin? 
La plupart des femmes qui viennent chez nous, proviennent de la Somalie. 

Dans ce pays, plus de 98% des femmes ont été excisées! Ici, c’est le type III qui est le plus présent. Une grande partie de nos femmes a été concernée par ce type de mutilation génitale. Cela veut dire qu’on leur a entièrement enlevé leurs organes génitaux extérieurs. Ensuite, on a recousu ce qui restait de leurs lèvres vaginales, afin de ne laisser rien qu’une ouverture minuscule pour faire sortir de l'urine, du sang menstruel et du secret vaginale. Vu qu’on coud ces femmes presque complètement, elles ont des fortes difficultés fonctionnelles et mettent beaucoup plus longtemps pour vider leur vessie. En plus, leur sang menstruel ne peut s’écouler que difficilement.

Quel âge avait la plus jeune et la plus vieille femme que vous avez accueillie et traité au Desert Flower Center Berlin lors des dernières 5 ans?
La fille la plus jeune que nous avons opéré avait 8 ans! Elle habite en Allemagne et on l’a fait exciser à l’âge de 8 mois en Gambie. C’était l’été 2015 que ses parents sont venus me demander de l’aide.

La plus vieille dame que nous avons traité avait environ 65 ans. Puisque beaucoup de femmes ne connaissent pas exactement leur date d’anniversaire, nous ne sommes souvent pas très sûrs. Cette dame a souffert un prolapsus rectal suite aux conséquences de sa mutilation génitale et  nous avons dû l’opérer.

Est-ce que toutes les femmes, qui cherchent de l’aide au Desert Flower Center décident de faire une chirurgie corrective?
Non, nous leurs offrons un traitement holistique et interdisciplinaire. Cela veut dire que beaucoup de femmes viennent d’abord pour une consultation, pour une thérapie verbale ou pour trouver du soutien psychologique. De plus, de nombreuses femmes ont besoin avec des affaires bureaucratiques.

Comment fonctionne une chirurgie corrective?
Souvent nous devons d’abord enlever leur tissu cicatriciel douloureux ou des kystes sous anesthésie général. Ceci est nécessaire afin de reconstruire la clitoris et leurs lèvres.

La clitoris a 8cm de longueur. Lors d’une mutilation génitale, la partie visible est enlevée brutalement.

Afin de la reconstruire, il faut donc tirer la clitoris vers l’avant. Ainsi, nous pouvons reconstituer les organes génitaux féminines entièrement - et de les faire sentir de nouveau.

La semaine prochaine: Dr. Cornelia Strunz nous raconte les moments les plus émouvants des dernières 5 ans!

Revenir

Ascendant